Ce troisième Forum de l’Industrie de demain, organisé en région Sud par EDF et son Président, Jean Bernard  Levy  aux côtés de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie, a connu une affluence de près de 650 participants aux 20 ateliers participatifs et aux plénières.

Près de 650 participants, 20 ateliers participatifs, des plénières.

A la suite des ateliers thématiques de début de session, nous avons entendu des prises de paroles :

Hôte pour ce grand rendez-vous, Jean-Luc Chauvin, président de CCIMP, a évoqué l’Industrie de ce territoire : « Une volonté de conserver de l’industrie réelle, créatrice d’emplois car l’industrie fait notre quotidien », il a rappelé comment la CCIMP demeurait un partenaire engagée auprès des entreprises et des industriels.

« L’exposition photos sur l’industrie, actuellement visible sur le côté Canebière du Palais de la Bourse, m’apparaît comme le meilleur vecteur de communication ! ».

Jean-Luc Chauvin avance des chiffres : 400 000 emplois directs ou indirects en Région, dont 50% recensés sur la seule Métropole réalisent 60% de leur CA à l’exportation.

« La CCIMP est attentive sur tous les sujets qui veillent à l’environnement, telle la sensibilisation des pouvoirs publics en lien avec l’industrie sur l’Eolien offshore Flottant ou l’utilisation circulaire des boues transformées en ressource, le bio méthane. L’Etat et Provence Promotion – CCIMP ont contribué, eux-aussi, à l’arrivée d’investisseurs ex-nihilo comme à Marseille-Fos, où le chinois Quechen disposera d’un site de 12 hectares sur la plate-forme industrielle de Caban Tonkin, Piicto ».

Et de conclure : « L’Industrie est tout à la fois filière historique et une filière d’avenir qui va porter le développement économique de ce territoire, …. A FAIRE SAVOIR ! ».

Thierry  Chaumont, Président  de  l’UIMM  Alpes-Méditerranée fait cette introduction : « Je salue l’initiative de cette exposition photos à l’extérieur de la CCI, qui vaut mise à l’honneur et reconnaissance des travaux de l’Industrie. L’industrie du demain mobilise, en effet 650 personnes sont attendues sur la journée ! ».

« 170 000 emplois directs en région et 10 000 prévisions d’emplois et un constat : l’industrie éprouve des difficultés à recruter des collaborateurs ! ».

Il poursuit : « Avec la grande réforme de la Formation, cette nouvelle organisation, les fédérations professionnelles valoriseront l’alternance pour recruter, une priorité pour porter l’Industrie 4.0, et afin que les jeunes se rendent compte que l’Industrie est belle ! ».

Thierry Queffelec le secrétaire général pour les affaires régionales (SGAR) auprès de la préfecture Provence Alpes Côte d’Azur voit dans l’Industrie de demain un grand défi et 3 Cap’

  • La Capacité de se transformer : anticiper et accompagner la transformation numérique, la transition économique et énergétique (Bas Carbone) ;
  • La Capacité à innover : Grands Plans, Fonds, Ruptures, Loi PACTE
  • La Capacité à innover la Formation professionnelle : + de liberté professionnelle, + de protection ; et une adaptation très poussée.

Nicolas Jeuffrain, le président de la société spécialisée Tenergie  égrène les freins au développement du solaire, qu’ils soient culturels, techniques ou dans le domaine du foncier: « La 1ère énergie « décarbonée » est le nucléaire. La Région Provence Alpes Côte d’Azur est seulement la 3ème région « photovoltaïque» par carence de foncier, le soleil ne fait pas tout ! Par exemple, l’Allemagne possède un parc 4 fois plus important. Le parc solaire français ne couvre que 2% de la consommation énergétique globale, là où la plupart des pays européens sont entre 5 et 7% ».

Conduire l’Industrie vers un monde meilleur : mieux monitorer la Terre pour mieux l’économiser

Renaud Muselier, Jean-Luc Chauvin, avec Isabelle Savon et Bernard Kleynhoff, conseillers régionaux-pôles économie et industriel

Renaud Muselier, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Député européen a participé à la conférence « l’énergie bas carbone moteur de la performance économique » en compagnie de Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Jean-Bernard Levy, Président Directeur Général du Groupe EDF, et Bruno Grandjean, Président de l’Alliance pour l’Industrie du Futur.

Le défi de la transformation énergétique dans le milieu de l’industrie est au cœur des débats.

Dans son intervention, Renaud Muselier, annonce le vote d’une convention de partenariat en décembre avec l’UIMM Provence Alpes-Côte d’Azur : « les emplois industriels sont 30  % mieux payés pourtant il y a toujours des difficultés à recruter », et l’incitation à moderniser les entreprises industrielles.

L’activité industrielle représente 25 000 entreprises industrielles en région, 406 000 emplois directs et indirects

Le développement d’une industrie moderne, technologique, plus respectueuse de l’environnement.
« C’est le sens de la FRENCH FAB SUD que j’ai lancé au mois de mai dernier aux côtés de grands industriels du territoire et de l’Alliance pour l’Industrie du futur.
L’alliance et l’UIMM, sont des partenaires clefs à nos côtés dans cette démarche ».

Il faut agir ! La transition énergétique avec notamment le développement des  énergies « décarbonnées » est une clé pour la transformation de notre modèle énergétique et industriel

« Notre production d’énergie en région ne couvre que 10 % de la consommation du territoire. Aujourd’hui  issue  essentiellement  d’énergie  renouvelable, notamment  hydraulique, elle atteint ses limites… Comment produire plus en produisant mieux ? »

  • Grâce au plan climat doté de 400 M€.
    « Il y a un peu moins d’un an, nous avons voté un plan climat avec l’ensemble de ma majorité, décliné en 100  mesures  concrètes  basées  autour  de  5  axes :  éco-mobilité,  neutralité  carbone,  croissance  verte, préservation du patrimoine et bien-vivre en Région ».
  • Une région  avec  une  COP  d’avance, c’est quoi ?
    • Le développement des énergies renouvelables qui génère déjà la création de véritables filières économiques sur le territoire.
    • Le  Fond  d’Investissement  pour  les  Entreprises  de  la  Région  (FIER)  finance 30  % d’entreprises  « vertes », des spécialistes des panneaux solaires,  de la géothermie….
    • Les Énergies décarbonnées constituent des opportunités de vecteur économique
      • Le photovoltaïque
        L’Appel à projet Solaire , 10  M€ par an pour le soutien de projets d’autoconsommation,  le  raccordement  de  parc  solaire,  ou  encore  dans  l’équipement  de  toitures photovoltaïques sur les toits des lycées.
      • L’éolien flottant
        Recevoir le projet Provence Grand Large, des fermes commerciales, faire de cette filière une filière durable et non délocalisable !
      • L’hydrogène et le biogaz des filières d’avenir
        L’hydrogène  est un vecteur essentiel de ce mix énergétique : 2  M€ par an consacrés au développement de ces projets notamment pour le stockage d’énergie, ou l’installation de stations hydrogènes dans le Var.
        La méthanisation : Soutien à l’usine de méthanisation de Sormiou pour 1  M€ ;  elle transforme les boues issues d’eaux usées en bio méthane.

L’énergie basse carbone motrice de la performance économique

« En  conclusion, au travers de formations  aux  métiers  de  demain  que  nous  soutenons,  nous  offrons  à  nos  jeunes  la  possibilité  de travailler dans les métiers d’avenir en adéquation avec leur valeur. 10 000 étudiants de grandes écoles ont  déjà  signé  un  manifeste  pour  un  réveil  écologique. Ils  ne  veulent  pas  aller  travailler  dans des entreprises polluantes ! ».

« L’électricité va se substituer à d’autres formes d’énergies. L’Agence internationale de l’énergie dit qu’en 2015 l’électricité représentait 18% de la consommation d’énergie totale dans le monde et qu’elle sera de 36% en 2035 », souligne Jean-Bernard Lévy. Pour EDF, le crédo c’est la complémentarité des énergies, les ressources nucléaires et les ressources renouvelables, de l’éolien au le solaire et à l’hydraulique.
Martine Vassal confirme : «Pour devenir un territoire « Up to date » sur l’Énergie, il faut préserver les lois de la Nature, trouver d’autres solutions. Je ne pense pas que l’électrique soit le 100% de l’énergie renouvelable de demain. Aujourd’hui, nous n’avons pas encore assez de recul pour savoir ce que chacune de ces énergies renouvelables génèrent comme autres contraintes ».

Jean-Bernard Lévy constate que « L’Industrie n’arrive pas à embaucher malgré son attraction salariale et des emplois qualifiés. Ce territoire a des ressources énergétiques, une politique et du savoir faire. 1 200 personnes travaillent pour le groupe EDF sur Marseille, néanmoins nous sommes en situation partielle d’échec pour l’attractivité de nos métiers ».

Convention Métropole_EDF

Dans un des salons du Palais de la Bourse, une Convention de partenariat 2018-2021 a été signée par EDF et la Métropole AMP.

Son objectif articule l’Energie et le bénéfice de la transition énergétique sur la Métropole.

Martine Vassal a signé avec Jean-Bernard Lévy une convention de partenariat Métropole_EDF.

Jean-Bernard Levy, PDG EDF, avance 2 points clés de convergence :

  • Efficacité énergétique et éco-énergie
  • Production décentralisée d’énergie renouvelable

Il souligne un objectif connexe avec la création d’emplois qualifiés (Moyens : compétences nouvelles ; Rapprochement Entreprises – Université ; Formation). L’accord encourage les ressources humaines locales et les emplois locaux, ainsi dans BTP, ou avec la création de petites unités de production décentralisée, et le déploiement des smart grids, le « réseau électrique intelligent ».
« Ne pas passer à côté de quelque chose d’important pour nos concitoyens, comme par exemple, avec le plan véhicules électriques », confie le PDG EDF.

Martine VASSAL, présidente Métropole_AMP, déclare : « Nous déclinons l’ensemble de nos atouts sur les problématiques énergétiques, environnementales et économiques en transversalité pour créer les emplois qui vont développer l’économie de demain. ». Elle insiste : « Parmi les projets inscrits figure le Projet Grand Large (parc éolien en mer), présenté à la CCIMP. Un projet mené par EDF, la Métropole intervient pour rassembler et animer autour de l’entreprise tout un réseau de PME locales de Provence pouvant répondre aux besoins d’EDF dans le cadre du développement de l’Eolien offshore Flottant ». Elle ajoute : « L’accord est très créateur d’emplois, sur le département, la Métropole, et en Région SUD où les ressources eau, air, soleil sont présentes ».

La région produit 50% de sa consommation électrique grâce à l’hydro électricité (Durance, Verdon), L’esprit de l’accord est la déclinaison locale du plan solaire.
Ainsi Jean-Bernard Lévy annonce un projet dans les Alpes, « sur un terrain de 15 ha, ce projet combine l’action d’un barrage de retenue d’eau et l’emplacement de panneaux solaire (Couple Eau + ensoleillement).